Numéros Zéro | Hors-Série

Vous pouvez retrouver ici le PDF téléchargeable du magazine réalisé par les étudiants de première année du master de journalisme de l’Université de Cergy-Pontoise. Ce premier hors-série se concentre sur la crise de la presse écrite : « Journaux : Tous sans papiers ? »

Dans cette édition :

Le Monde change, les ouvriers tiennent : L’ère du numérique entraîne avec elle la chute d’un secteur phare du monde de la presse : l’imprimerie. La baisse vertigineuse des ventes papiers l’a inévitablement fragilisée et les syndicats ne pèsent plus autant qu’aux belles heures de la presse. Rencontre avec les ouvriers de l’imprimerie du Monde, pour prendre le pouls de ces ouvriers pas comme les autres.

Presstalis, un constant renouvellement : Presstalis est le premier distributeur de la presse en France. Il achemine dans les points de ventes 75 % de la presse nationale. Médiatisé suite à des grèves successives, il multiplie les efforts pour faire face à la crise de la presse et à l’érosion des ventes depuis une dizaine d’années.

La guerre des messageries de presse : Intermédiaires entre ceux qui fabriquent un journal et ceux qui le distribuent, les messageries de presse à la française permettent une distribution équitable de la presse, indépendamment de la puissance des titres. Une mission compliquée par une concurrence pas toujours bénéfique.

Se diversifier pour survivre : Maillon indispensable du secteur de la presse, les marchands de journaux vivent aujourd’hui une crise sans précédent qui fragilise leur commerce. Les ventes baissent et avec elles, le chiffre d’affaires, une situation qu’essayent de contrer ces diffuseurs en proposant de nouveaux produits à leurs clients.

Retrouvez un autre article sur le sujet : « Pas de liberté de la presse sans liberté de distribution ? »

Publicités

7 réflexions sur “Numéros Zéro | Hors-Série

  1. Pingback: Pas de liberté de la presse sans liberté de distribution ? | Numéros Zero

  2. Bonjour, Votre reportage est confus, entre autres vous melangez CSMP et Presstalis. Vote sujet est relativement partisan.
    Par ailleurs vous abordez la profession de diffuseur de presse mais là aussi votre reportage est hasardeux. Il rapporte mal les difficultes de cette profession et depeind un univers differend de la realité.
    Sans diffuseur la presse ecrite n’est rien, le manque d’interet pour le dernier maillon de la filière n’est pas etranger à la baisse des ventes.
    Les diffuseurs sont des serfs infeodés aux seigneurs editeurs et messageries.

  3. Bonjour,
    Les pages 8 à 12 sont concernées par le commentaire.
    Notamment, le csmp ne propose aucun produit hors-presse.
    http://www.csmpresse.fr/
    Ce sont les messageries(presstalis/mlp) qui tente d’imposer ce produits aux diffuseurs. Il n’existe aucun droit de retour.
    Vous citez les relay, ces points de ventes appartiennent à lagardère et sont remuneres à 30% de com sur outes les ventes presse vs 13% (presse quotidienne) ,14%(presse magazine) pour tous les autres diffuseurs de presse.
    Vous ecrivez « Ils s’improvisent marchands de journaux », ce sont des PVC(points de vente complementaires) creeent par les editeurs à proximité de points de vente traditionnels qu’ils cannibalisent.On invite, par ce biais, de nouveaux invités à manger un gateau dont les parts se reduisent.
    Le lien sur les kiosquier on peut lire « Le syndicat que Pierre a choisi est le syndicat qui fédère la quasi-totalité des kiosques de province et de Paris. » l’avez vous verifié avant de l’ecrire?
    Je reste à votre disposition, pour tout renseignement complementaire sur notre profession de diffuseur de presse.
    Seriez-vous partant pour vous plongez dans notre profession et ecrire un sujet sur la vrai vie des diffuseurs de presse ?
    Cordialement

  4. oups! quelques fautes à la relecture
    -tentENT d’imposer Ces…,
    -créés,
    -plongER,
    -points de ventE appartiennent
    -kiosquierS
    vraiE

  5. Bonjour Mr Guy Deplano,

    Je suis à l’origine de l’article sur le « hors presse ». Merci d’avoir réagit à cet article. Mes propos manquent peut-être de clarté mais je précise que le CSMP a statué sur les produits hors presse, en donnant d’ailleurs en septembre 2006 une définition de ces derniers. Cette définition regroupe les différentes références que j’évoque, en tout une proposition de « 9600 références ». J’explique aussi, mais peut-être est-ce moins clair à la lecture de ce papier, que ce sont uniquement les messageries de presse qui gèrent ces produits : « Selon le CSMP, Presstalis distribuait en 2012 en moyenne 35 % des références « hors presse » et les Mes­ sagaie Lyonnaise de la Presse 65 %. » « Des produits et des services divers et variés qui sont eux­-mêmes pris en charge et distribués par les messageries de la presse. » En espérant que ces explication rendent plus clair mon propos.

    Cordialement.

  6. Bonjour Madame Mathilde Blin,
    Je vous remercie du suvi de votre sujet et des reponses que vous nous communiquez. Cependant, vous abordez un seul theme et evitez de repondre à la propostion sur un nouveau sujet d’article.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s