Un match serré entre les Bleus et les Blancs à Levallois

« Ce matin le ciel était bleu… et les bleus jamais aussi nombreux ! »… Non cela ne concerne pas les joueurs de l’équipe de France de football, mais un tweet d’Isabelle Balkany à propos des militants qui tractaient dimanche matin sur le marché de Levallois, une semaine avant le premier scrutin. Pas de match donc, mais l’ambiance y était, avec les supporters des deux camps : les blancs et les bleus, les militants Arnaud de Courson, et les militants Patrick Balkany. Ils savent qu’à priori, l’élection se joue entre eux, malgré la candidature PS d’Anne-Eugénie Faure.

On sent qu’une petite guéguerre s’est installée depuis un moment déjà à Levallois, et les témoignages des militants en pulls bleus ou en veste blanche venus tracter à quelques jours du scrutin décisif, ne font que le confirmer. « Ils racontent n’importe quoi sur nous ! » se défend Sébastien Morel, 23ème sur la liste d’Arnaud de Courson à propos du tract attaquant ce dernier, qui aurait été déposé dans les boîtes aux lettres par des élus municipaux de Balkany. « Ils sont aux abois et en plein désarroi ! » réagit l’intéressé, présent sur le marché. Guerre aussi sur Twitter, où on s’accuse les uns les autres d’avoir crée de faux comptes. Pour Lars, jeune homme de 19 ans qui a « changé de camp » il y a quelques temps, ce sont les militants Balkany qui ont «une mentalité très hostile, haineuse ». La plupart des personnes qui distribuent les tracts se connaissent, ils ont été à l’école ensemble ou sont voisins, mais certains hésitent maintenant à se saluer entre eux, de peur des critiques ou des menaces de l’autre camp.

Une partie jouée entre deux adversaires ?

Au PS, on se défend de faire la guerre à Balkany : « On se garde des polémiques ! On attaque un système, pas un homme ! Notre pari est de travailler 2014-03-16 11.36.51sur le fond » se justifie Nadine Louis, militante. Les couleurs dominantes du marché sont le bleu et le blanc, mais comme elle, les militantes communistes de gauche tentent de se faire entendre et tractent. L’une d’elle lâche un rire nerveux en distribuant le programme de la candidate Annie Mandois : « On va essayer de récupérer la ville même si ce n’est pas gagné. Il faut quand même y croire. » D’autant que si le match est serré entre Balkany et son nouvel adversaire Arnaud de Courson, la gauche n’a pas dit son dernier mot, notamment au deuxième tour. « Au début de la campagne on entendait souvent : plus jamais à gauche ! Mais moins maintenant, les gens font la part des choses et voteront pour des sujets locaux, pas pour punir Hollande » estime Lies Messataf, du parti socialiste.

« Ce clientélisme, c’est une toile d’araignée qui s’est tissée à Levallois »

Alors que vers midi, le marché bat son plein, un militant en blouson blanc crie aux passant : « Que les gens honnêtes viennent au meeting mercredi ! ». Et c’est justement sur ce point, que se joue aussi cette campagne. Les pros de Courson le savent bien, il faut continuer d’attaquer Balkany sur le Pro-Balkanyclientélisme dont il est accusé depuis des années. Moralisation de la vie politique et transparence sont les mots clés des colistiers et militants opposés au maire sortant. « Ce clientélisme, c’est comme une toile d’araignée qui s’est tissée à Levallois. Les habitants de la ville ont parfois plus une attitude de consommateurs que de citoyens. Ils aiment ce ‘‘maire protecteur‘‘ et certains se sentent redevables parce qu’ils ont obtenu un logement social » explique Nadine Louis. Cet attachement pour leur maire, jeunes et personnes âgées en témoignent, comme Thérèse habitant à Levallois depuis les années 60 et qui est reconnaissante envers le travail de son maire : « Je n’ai pas à me plaindre. La ville est propre, on est en sécurité. A la radio les journalistes ont pris parti, ils ont dit beaucoup de méchancetés sur Balkany, mais les gens sont jaloux. On ne sait pas ce qu’on va gagner en élisant quelqu’un d’autre, mais on sait ce qu’on va perdre ! ». Même discours pour Damien, 25 ans : « Je voterai Balkany. On ne change pas les bonnes choses. »

« Tournons la page » Balkany

Patrick Balkany a donc ses « fidèles » et encore des cordes à son arc. Mais pour gagner ces points qui Anti-Balkanyferont peut-être tout basculer, rien de mieux que le porte-à-porte pendant des semaines pour semer des doutes. La tentation de tourner le dos au maire sortant après cinq mandats est bien là. « Tournons la page » c’est d’ailleurs le slogan d’Arnaud de Courson, et une partie des Levalloisiens semble vouloir sauter le pas. « Je vote Balkany depuis toujours. On vit bien à Levallois, il y a beaucoup de choses pour les seniors comme moi, mais j’ai envie de changement. Alors pourquoi ne pas essayer avec un nouveau maire, un jeune ? » se demande Liliane. Même interrogation à quelques jours du scrutin, du côté de Rohra, mère de famille qui habite depuis dix ans à Levallois. « J’hésite encore à voter à droite ou à gauche. Je n’ai toujours pas réussi à avoir de travail dans une école à Levallois, et la mairie ne m’aide pas. Je ne pense pas que Balkany sera réélu. Oui il a beaucoup aidé les familles, mais les gens en ont marre. » Arnaud de Courson, interrogé sur ce scrutin, est plutôt confiant à une semaine du premier tour et pour lui c’est sûr, Levallois a envie de bouger : « Nous aurons une surprise dimanche prochain. Et les échos nous sont d’ailleurs plutôt favorables. » Le couple Balkany, également de la partie en ce week-end décisif paraissait lui aussi serein. Isabelle sa femme, et une militante ne veulent pas répondre aux questions, mais s’accordent pour dire que « ce sont les urnes qui parleront le week-end prochain ». Et elles n’ont pas tort. L’arbitre entre ce Balkany que certains disent ‘‘à bout de souffle‘‘ et le jeune de Courson, ne sera en effet, que la population Levalloisienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s